Ce qui m’as forcé à devenir une procrastinatrice

6 avril 2020 0 Par Haude

Définition pro-cra-sti-na-trice : Une procrastinatrice est une femme ayant l’habitude régulière de repousser à plus tard tout ce qui humainement possible.

Alors biensûr je me moque un peu, je ne suis pas « devenue » une procrastinatrice, j’en étais déjà une pure et dure.

Mais pas dans tous les aspects de ma vie.

Dans mon taff / à cause de mon taff / grâce à mon taff, je suis devenu organisée. Je suis même devenu un monstre d’organisation. Mes journées sont planifiées, organisées, orchestées, ordonnées – ces mots veulent tous dire la même chose, mais ça rendait bien comme ça. Bref, je suis productive à mon travail, et ça me rend fière – un peu.

Le challenge de 2019

Mais l’année derniére, je me suis lancée dans un challenge. Celui d’aider le plus de personnes. Aujourd’hui je coache des gens, sur leurs performances humaines (Super Humain) et sur leurs business (Super Money). Et je me suis dis : mais pourquoi ne pas le faire au delà de mon environnement de travail ?

C’est donc comme ça que j’ai décidé il y a 6 mois de créer une formation en ligne, qui aiderai les gens bordeliques, les gens mal organisés, les gens qui procrastinent.

Alors j’ai fais des recherches, j’ai régardé la concurrence, j’ai essayé de comprendre ce que les gens ressentaient à cause de la procrastination, j’ai examiné ce qui les rendait malheureux. Parce que oui, la procrastination est une maladie – un maladie non reconnu biensûr – mais qui recensent un nombre incalculable de malades, qui vivent leur peine en silence ; (source fiable : environ 7 milliards)

J’ai aussi lu / acheté des dizaines de livres qui traitent du sujet. J’ai regardé des centraines de vidéos sur le sujet. Et je me suis rendu compte que la procrastination c’est tellement plus qu’un simple mot. C’est tout un mindset « raté ». C’est toute une éducation qu’on a pas eu, et qu’on se fait reprocher de ne pas avoir par les gens qui aurait du nous l’enseigner.

Mais pourquoi donc n’avons nous pas eu cette éducation ? Pourquoi personne ne nous appris a être concentrer ? Pourquoi ai je compris le concept de la volonté à 27 ans ?

La réponse de la procrastinatrice

Nous sommes tous des procrastinateurs. Pour une raison ou pour une autre. Nous procrastinons au travail, chez nous. Nous procrastinons dans notre vie personnelle, avec nos enfants, nos partenaires, nos parents. Et soudain le temps passe. Et il est souvent trop tard.

Comme je l’ai expliqué plutôt, je suis organisée. Enfin je pensais l’être. Je me suis rendu compte que la bête de l’organisation restait en fait au travail tous les soirs. Et qu’une fois chez moi, j’étais comme tous le monde.

Ca fait 6 mois que je travaille sur ma formation, et je sais que je pourrais la finir en 2 semaines. Mais je suis une procrastinatrice.

Et aujourd’hui je me suis rendu compte à quel point c’était génial. Je me suis rendu compte que la seule manière de créer une formation qui aiderait vraiment les gens : c’était de comprendre le gens. De me comprendre.

Le concept de l’échéance

Alors je t’ai déjà parlé de ce concept dans cet article. Ici il s’agit de comprendre que la procrastination se stoppe si tu as une deadline. C’est pour ça que par exemple je suis super productive dans mon travail, car je me planifie des deadlines pour tout. C’est aussi pour cela que je suis 100% procrastinatrice quand je ne travaille pas. Je n’ai pas pris l’habitude de toujours me mettre des deadlines.

Donc étape numéro 1 dans la chasse à la procrastination : met toi des deadlines, c’est très très très important.

Je montre l’exemple

Afin de me permettre moi aussi d’avancer dans ma quête qui est d’aider les gens avec ma formation. J’annonce officiellement que ma formation « Comment vaincre la procrastination  » sortira à la fin de mois de Juin. Dans 3 mois.

Pourquoi ? Je pars 3 semaines en France en juillet et j’ai envie de profiter de mes proches. C’est la raison numéro 1 de pourquoi je veux me débarraser de MA procrastination.

Et toi, c’est quoi ta raison ?

La procrastinatrice dans toute sa splendeur
Rien à voir, c’est juste moi qui procrastine à Pattaya il y a deux semaines, au lieu de bosser sur ma formation.